HOMMAGE A JEAN LOUP DABADIE

C’était un homme de lettre, un touche à tout, un papillon sur une fleur. Il écrivait pour tous ses amis : des premiers sketches pour Guy Bedos (qui nous a aussi quitté récemment) , des scénarios et des dialogues pour Lino Ventura mais aussi des chansons pour Serge Reggiani qu’il avait encouragé à ses débuts, sûr de son talent d’interprète. « Le petit garçon » « L’italien » « le temps qui reste » sont parmi les plus belles chansons qu’on a écrit pour Serge. Un talent aux multiples facettes il était normal que l’Académie Française l’ait accueilli en son sein. Elle n’aurait pas pû se passer d’une si belle plume. Plein d’hommages lui seront rendus, je voulais juste apporter ma pierre au mausolée. Il a retrouvé là haut tout ceux qu’il aimait les anonymes comme les célébrités. Il était quelqu’un de rare, pétri d’une humanité et une humilité, comme on en rencontre peu. Merci Jean Loup pour tout ces bonheurs partagés.

Quamido Pirendo